AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le labo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrylas
Admin
avatar

Messages : 1129
Date d'inscription : 21/08/2013
Age : 30

MessageSujet: Le labo   Jeu 5 Nov - 15:54

Situé dans l'une des parties de la grande cave du refuge par laquelle on entre depuis une porte extérieur, cette grande pièce aménagée est muni d'un dispositif de sécurité qui empêche les curieux de venir fouiner lorsque le renard y est absent. Le verrou de la porte a été imaginé par Thrylas et conçu par l'un des meilleurs serruriers gobelin qui existe. En plus d'avoir besoin d'une clé manifestement très spécifique, un petit pavé numérique est encastré dans le mur et demande l'application d'un code pour déverrouiller une partie de la porte. Un écriteaux "DÉFENSE D'ENTRER - DANGER" est clairement mi en évidence sur la porte blindée et hermétique.
Un dispositif de défense est installé dans le cas où la porte serait malgré tout forcée.

Le laboratoire se découpe en trois pièces. La grande principale sur laquelle nous débouchons directement après avoir franchi un petit sas de sécurité, une autre adjacente dont on peu apercevoir la porte en face de nous à l'autre bout de la pièce. C'est dans cette grande salle principale que tout semble se passer. Il y règne constamment un entrelacs d'odeurs difficiles à définir et l'éclairage est assuré essentiellement par un gros poil qui occupe un angle, ainsi que de nombreuses bougies et lampes à arcanes incandescentes que l'on retrouve partout en Quel'thalas.
De hautes armoires aux portes vitrées sont alignées le long de l'un des murs, chacune munie d'une serrure classique et fermée à clé. L'intérieur est aisément visible et l'on peu voir plusieurs étagères horizontales munies de petites étiquettes désignant les différents flacons qu'elles soutiennent. Dans l'une, des centaines de petites fioles au contenu plus ou moins coloré occupe tout l'espace. On peu facilement y lire sur chaque étagère les classification de ces étranges contenants :

"NEUROTOXIQUE"
"CYTOTOXIQUE"
"HEMOTOXIQUE"
"INFLAMMATOIRE"
"PARALYSANT"
"HALLUCINOGÈNE"
"IRRITANT"
"TRANQUILLISANT"
-
"ILLUSION"
"INVISIBILITÉ"
-
"FUMIGÈNES" > plusieurs variété avec chacun un effet spécifique et une couleur également
-
"MANA"
"SOIN" > plus ou moins concentré en fonction de la gravité de l'état du consommateur
"ANTIDOTE" > classé pour tous les types de poisons
"ÉNERGÉTIQUE" > apparemment des drogues et autres dopants hautement concentrés en essences végétales, ou mana.

Manifestement, il s'agit là de différents poisons, potions, gaz et la quantité seulement présente à l'intérieur de ces armoires a quelque chose de glaçant.
Dans un autre de ces meubles sont entassés les uns conte les autres différents ouvrages dont les titres notés à la main levée ont tous la même écriture, et une connaissance de Thrylas pourra facilement reconnaître la sienne. On peut vite voir qu'ils sont tous rangés par sujet qu'ils traitent. Une grande partie concerne les différents venins connus au monde, très certainement les recettes de mélange qu'il est possible de faire pour obtenir d'excellents poisons dans le cadre d'un métier comme celui du renard par exemple. Mais il est aussi intriguant de constater la présence de manuscrits transcrivant des recherches sur l'anatomie des différentes races et plus particulièrement sur le cerveau.
On notera ainsi la présence de d'autres volumes sur un plan de travail, un cerveau sans doute humain ou thalassien coupé en tranche baignant dans un bocal de formol, plusieurs plans sur les différentes partie de celui-ci au-dessus d'autres schéma sur des écorchés de races variés du monde. A l'évidence, Thrylas ne se passionne pas que de poisons. L'on pourrait supposer tout aussi cohérent pour un maître de l'ombre et des lames de s'intéresser à l'anatomie afin de capter les points vitaux de ses victimes et de les tuer rapidement et proprement. Mais il semble évident que l’intérêt du renard pour l'anatomie, qui ne date visiblement pas d'hier, est beaucoup plus poussée qu'à de simples points vitaux à connaître dans le cadre de son "emploi".
Thrylas étudie avec une très grande assiduité les corps humains, elfiques, gnomes, taurens... et surtout les méandres tortueux du cerveaux pour lequel sa fascination paraît tout aussi grande que son impressionnante, et bien peu rassurante, collection de poisons. De très nombreux croquis de partie spécifique du corps et de l'esprit sont cloués un peu partout sur les murs, des documents jonches la plupart des établit. Un gros rongeur (un de ses espèces de gros lapin de Pandarie, mais pas aussi grand qu'un adulte) au crâne ouvert gît immobile sur le place de travail, des aiguilles plein le crâne que deux grosses pinces maintient écarté, exhibant l'organe spongieux et blanchâtre mort depuis longtemps maintenant.
Beaucoup de matériels s'éparpillent sans désordre sur les plans de travail. Instruments d'observation, de dissection, de conservation, de mélange et beaucoup d'autres outils à but indéfini sont entreposés là, entretenu et correctement rangés, chacun ayant, pour toute vraisemblance, un rôle particulier et précis. Un grand nombre de tubes à essai propres s'alignent le long des murs, dont certains scellés dans une centrifugeuse qui ne cesse de tournoyer sur elle-même. Un imposant meuble réfrigéré par un système dissimulé dans une autre pièce contient essentiellement un grand nombre de poche de sang de toutes les natures et divers produits d'origines sombres nécessitant d'être conservés au froid sont stockés à l'intérieur de la porte. Un stérilisateur près du réfrigérateur semble être fréquemment utilisé. De nombreux étuis recèlent des seringues et leurs aiguilles dans l'attente de nouvelles utilisations obscures. Une cage vide gît ouverte dans un coin, sans doute celle qui avait détenu plus tôt le singulier rongeur à la boite crânienne béante.

Sur la porte au fond du laboratoire, on peut y lire "animalerie", ce qui peut surprendre en premier lieu si l'on connaît le personnage et son aversion pour les animaux. Un pictogramme en forme de crâne indique la présence d'un danger de mort. Ce même symbole est repérable sur la plupart des contenants présenté plus tôt. Lorsqu'on franchis la porte qui n'est fermée ni à clé ni par un quelconque système de sécurité, une puissante odeur d’ammoniaque nous agresse les narines, ainsi qu'une chaleur élevée et une humidité dérangeante. L’atmosphère est à la limite du supportable pour quelqu'un qui n'est pas habitué.
Le long des murs s'entassent sur des étagères qui couvrent la totalité des murs en hauteur et en longueur, des rangés de cages et de boites dont la plupart sont en verre. Dans les cages pour la plupart rouillée se trouve en surnombre des rats, souris, lapins, écureuils, petits singes, quelques oiseaux, hérissons, et même quelques virmens et gorlocks. Dans les caisses sont renfermés un très grand nombre de serpents, lézards, arachnides en tout genre, amphibiens et insectes, tous ayant en communs d'être hautement venimeux.
Des crochets, pinces, gants et lunettes de protection sont à disposition et on les devine indispensable pour la manipulation de ces animaux. Ça grouille et les espaces de vie des animaux, limités, exiguës, sont sommairement entretenus. Tous sans exception semblent particulièrement agressifs, peureux et souffrent de troubles comportementaux dont les syndromes sont plus ou moins marqués. Une grille d'évacuation se trouve au centre de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dernierrefuge.wow-gratuit.com
 
Le labo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AT43 LE LABO DE KHAM6
» Tuto du labo ( ts 68 )
» faites travailler le labo
» Dr. Ned,
» le plus gros laboratoire de recherche acoustique au monde : 1700 chercheurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernier Refuge :: Factions :: Le Refuge et le Rorqual-
Sauter vers: